top of page

Une médiation bienveillante et neutre
pour retrouver une communication plus apaisée

La médiation familiale est un processus qui permet aux personnes concernées de dénouer un conflit, de rétablir un dialogue rompu, de faire le point sur une situation, d'aider à la décision.​

Installée à Saint Grégoire en Ille et Vilaine, je vous propose un accompagnement personnalisé, en toute confidentialité.

Anne-lise-charpentier-mediation-familiale-Ile-et-vilaine.png

La médiation familiale

La médiation familiale s'appuie sur des principes éthiques de liberté, de responsabilité et de compétences des personnes.

Elle propose aux personnes qui vivent une séparation conjugale, un conflit ou une situation de rupture, de se rencontrer pour rétablir un dialogue et rechercher des solutions concrètes et pérennes. Elle concerne toute situation de conflit, de tension ou de rupture de liens dans la famille et peut être mise en place à tout moment d'un conflit avant, pendant, après ou indépendamment d'une procédure judiciaire.

La médiation familiale est un processus de construction ou de reconstruction du lien familial axé sur l’autonomie et la responsabilité des personnes concernées par des situations de rupture ou de séparation dans lequel un tiers impartial, indépendant, qualifié et sans pouvoir de décision - le médiateur familial - favorise, à travers l’organisation d’entretiens confidentiels, leur communication, la gestion de leur conflit dans le domaine familial entendu dans sa diversité et dans son évolution.

(Définition adoptée par le Conseil National Consultatif de la Médiation Familiale en 2002)

Le médiateur familial est un professionnel qualifié, formé en droit de la famille, en psychologie, en sociologie et en communication. Tiers impartial et neutre, il propose des rencontres dans un espace dédié et sécurisant, afin de favoriser une reprise de la communication et la recherche de solutions. Soumis à une stricte confidentialité, il est indépendant de toute institution judiciaire, médicale ou sociale et n’a pas de pouvoir de décision.

image-color-arbitration.jpeg

À qui s'adresse-t-elle ?

Aux parents en situation de rupture, de séparation ou de divorce.

Aux couples qui envisagent une séparation.

Aux parents confrontés à une réorganisation de la vie familiale suite à une recomposition familiale.

Aux adolescents ou jeunes adultes en situation conflictuelle avec leur(s) parent(s).

Aux grands-parents qui souhaitent préserver des liens avec leurs petits enfants malgré une rupture familiale.

Aux fratries en désaccord dans la prise en charge d’ un parent âgé dépendant.

Aux familles confrontées au handicap ou à la maladie d’un proche perturbants l’équilibre familial.

Aux fratries en relation conflictuelle dans le contexte d’une succession.

  • Faciliter l’organisation de l’exercice de l’autorité parentale en abordant concrètement la réorganisation familiale dans la vie quotidienne (modalités d’accueil chez chaque parent, scolarité, activités extra scolaires de l’enfant, contribution financière, vacances …)

  • Organiser les droits et les devoirs des parents, développer une coopération parentale.

  • Mettre en place des accords élaborés en commun et mutuellement acceptés. Ces accords pourront être rédigés avec l’accompagnement du médiateur familial. Les personnes pourront les transmettre à leurs avocats et les faire homologuer auprès d’un Juge aux Affaires Familiales.

  • Accompagner les réorganisations familiales et modifier des accords devenus inadaptés au fil du temps et des modifications de vie.

  • Rétablir le lien intergénérationnel et prévenir les dysfonctionnements familiaux.

Pour quels objectifs ?

Le processus de médiation familiale

Le processus de médiation familiale se compose d’un entretien préalable d’information (de 3O minutes à une heure) et de séances de médiation (3 à 4 en moyenne).

Le premier entretien a pour objectif de présenter le processus de médiation, ses modalités, son cadre éthique et déontologique et de recueillir des premiers éléments de contexte pour vérifier la pertinence de la demande.

Les séances durent 1 heure 30 à 2 heures et sont espacées d'un délai de trois semaines.

Quelques situations* illustrant le champ de la médiation familiale

*Situations fictives

Paul et Marie ont pris la décision de se séparer. Ils ont en commun deux enfants de 5 et 9 ans.

Marie, assistante maternelle, va conserver le domicile familial.

Paul, commercial, a trouvé une location près de chez ses parents à une quarantaine de kilomètres. Ces derniers pourront le soutenir auprès des enfants lors de ses déplacements professionnels.

Paul et Marie envisagent une résidence alternée. Marie souhaite que les enfants continuent à être scolarisés dans leurs établissements actuels mais Paul s’y oppose de manière virulente. Il souhaite inscrire les enfants dans une nouvelle école à mi-distance de leurs domiciles.

La relation est tendue et aucun accord ne semble envisageable.

Jean, Philippe et Annie, âgés respectivement de 48, 51 et 57 ans sont frères et sœurs.

Jean et Philippe habitent en région parisienne et Annie, très proche de ses parents est restée vivre en Bretagne. Leur mère, Madeleine, 88 ans, est veuve depuis trois ans et habite une maison en campagne. Elle est tombée à plusieurs reprises et est de moins en moins autonome.

Philippe, médecin, a convaincu son frère que leur mère n’est plus en capacité de rester chez elle et souhaite qu’elle intègre un EHPAD. Annie, qui rend visite à sa mère très régulièrement ne veut pas en entendre parler.

Les relations au sein de la fratrie dégénèrent. Il n’y a plus de repas de famille au grand regret de Madeleine et de ses petits-enfants.

Marc et Julie vivent en couple depuis une dizaine d’années.

Anna, qui vient d’avoir 5 ans, est née de cette union. Ils ne sont pas mariés.

Ils sont régulièrement en conflit depuis 6 mois et envisagent une séparation. Ils souhaitent tous les deux obtenir la résidence principale de leur fille.

Marc, féru de sports de glisse, souhaite retourner vivre en montagne. Il a une fille de 8 ans, Charlotte, née d’une union précédente dont il a la garde exclusive. Anna s’entend très bien avec Charlotte et Marc ne conçoit pas que ses filles puissent être séparées. Julie ne peut pas envisager cette solution.

Faute d’accord, ils continuent à vivre au domicile familial dans un climat de tension.

François et Delphine ont eu trois enfants, Nina, Marius et Tom qui sont en résidence alternée suite au divorce de leurs parents.

Les conflits liés à la séparation se sont apaisés avec le temps.

Un an après la rupture, François rencontre une nouvelle compagne mais Nina, 16 ans, ne s’entend pas avec elle. Elle refuse aujourd’hui d’aller chez son père et souhaite vivre au domicile de sa mère.

Les parents de Nina s’opposent à cette demande mais le dialogue devient impossible. Les résultats scolaires de Nina sont en baisse, elle s’enferme peu à peu dans sa chambre au domicile de sa mère et refuse tout contact avec son père.

N'hésitez pas à me joindre directement par téléphone

pour que nous échangions sur votre situation personnelle

et que je réponde à vos interrogations.

Mediation-familiale-Anne-lise-Charpentier.png

Conflit

Médiation

Accord

Contact

Du lundi au samedi de 9h00 à 19h00

06 15 40 80 80

Pôle médical
1, Boulevard Robert Surcouf
35760 Saint Grégoire

Anne-Lise-charpentier-mediation-familiale-Rennes.png

Je travaille depuis plus de trente ans au bénéfice de la relation humaine.

Formatrice dans différentes structures d’insertion professionnelle puis en entreprise, mon parcours professionnel m’a ensuite amenée à accompagner de nombreuses personnes confrontées à des difficultés personnelles (dépression, conduites addictives, perte d’autonomie...).

J’ai exercé en tant que chef de service éducatif, pendant une dizaine d’années, dans des structures accueillant des enfants, adolescents et adultes déficients intellectuels (avec ou sans troubles du comportement associés) et dans une structure accompagnant des adultes souffrant de troubles psychiques. J’ai, à ce titre, encadré plusieurs équipes de professionnels dans leur activité quotidienne et soutenu de nombreux parents dans l’exercice de la coparentalité.

J’ai toujours accordé de l’importance à la relation et au respect des personnes accompagnées. Mon objectif est aujourd’hui de vous permettre de trouver par vous-même des solutions pour retrouver une communication plus apaisée dans vos relations familiales, dans un espace confidentiel.

bottom of page